Critique - L’autre fille, le roman d'Annie Ernaux - Avignon Off - (24/07/17)

Nadia Remita porte à la scène l’œuvre de Annie Ernaux, L’Autre fille, lettre dans laquelle elle s’adresse à sa sœur décédée deux ans avant sa naissance. 
Seule sur scène, l’actrice Laurence Mongeaud, oscille entre l’enfant fragile et la femme mûre plongeant dans le passé. Elle parvient à faire sentir, entre son humilité face au texte et la liberté que lui procure son intimité avec le style d’Ernaux, une tension permanente qui saisit et émeut. 
Extraire la théâtralité de ce genre intime par excellence, c’est ce que permettent aussi la mise en scène de Nadia Remita et la scénographie de Pierre Pannetier, qui exploitent avec délicatesse la petite scène du théâtre avignonnais l’Artéphile. Sur fond noir, les lettres G E N TI LL E forment un mot primordial pour l’auteur depuis qu’elle a entendu sa mère le dire : Ginette l’était plus qu’elle. 
Ginette, gentille et pieuse, heureuse en mourant de rejoindre Jésus, est à la hauteur d’une religion dont l’autre fille, Annie, se sent excommuniée. Mais avec l’écriture, cette seconde enfant est tentée de forger sa propre mystique en disant : « Je n’écris pas parce que tu es morte, tu es morte pour que j’écrive »
Mais enfin la lucidité la rattrape: dans cette famille modeste où les moyens financiers n’eussent pas permis d’avoir deux enfants, elle est une remplaçante. Sa seule victoire sur Ginette, c’est la vie. 
Et, sur scène, Laurence Mongeaud de vivre, pour les yeux ravis et émus des spectateurs, lecteurs ou non d’Annie Ernaux. 

Victoria Hatem

L’Autre fille, mise en scène Nadia Remita, d’après l’œuvre d’Annie Ernaux, avec Laurence Mongeaud 
Théâtre l’Artéphile, 7 Rue Bourgneuf, 84000 Avignon, France, 04 90 03 01 90, artephile.com
jusqu'au 28 juillet, à 12h40


Facebook