Critique - Fausse note : Bonne note - Avignon Off - (20/07/17)

Il arrive, monte sur son podium de direction, calme avec la main gauche son poignet droit saisi d’un tremblement et commence ; le célébrissime chef d’orchestre du Philharmonique de Genève, abaisse sa baguette dans un tonnerre d’applaudissements. Quelques minutes plus tard, un homme frappe à la porte de sa loge. Que veut véritablement cet importun d’après-concert venu réclamer autographes et photos ? Régler des comptes ? Se venger ? L’entrevue sera longue…
Dans ce huis-clos, Christophe Malavoy en visiteur mystérieux est précis, déterminé, directif, aigu. Tom Novembre, vulnérable joue une partie plus défensive, maestro menacé  qui se braque avant de rendre les armes. Leur duo est intéressant, intense, fiévreux, mis en scène avec rigueur et exigence dans un décor simple. Un tapis grenat, un petit meuble à transformations, des lumières délicates ; c’est tout. Le verbe de la pièce est fort et se suffit à lui seul, texte de Didier Caron chargé de tension et de suspens. Il commence comme une comédie, progresse dans la gravité, et – chose rare – possède une vraie fin. 

François Varlin

Fausse note
De Didier Caron. Mise en scène : Didier Caron et Christophe Luthringer. Avec Tom Novembre et Christophe Malavoy.
Avignon, Théâtre du Chien qui fume, jusqu’au 30 juillet à 14h05
04 90 85 25 87


Facebook