SMOKING NO SMOKING - A la rame ! (22/07/15)

Avec cette pièce d’Alan Aycbourn, dont le titre original est Intimate exchanges, peu de festivaliers verront le même spectacle, puisque le principe est de faire voter la salle à main levée à chaque moment clé où s’impose un choix pour un des protagonistes, et de jouer l’option choisie. On arrive vite, à ce rythme-là, à seize fins possibles. C’est amusant, exigeant pour les acteurs et, surement, un casse-tête pour le metteur en scène, Eric Métayer. Mais cette petite astuce, ce gadget, peut vite devenir une gêne. Gêne pour la compréhension de l’histoire qui part dans tous les sens, gêne pour les comédiens obligés de jouer plusieurs rôles, plusieurs pièces, et plusieurs fins. Un challenge. Dans cette version, le procédé dramaturgique, hélas, bouffe la pièce. Il n’en reste plus qu’une sorte d’ovni, interprété avec énergie et talent par deux bons comédiens, Gwénael Ravaux et Antoine Seguin, mais qui ne savent plus très bien comment se positionner entre jouer au Monsieur Loyal ou interpréter les protagonistes. Ils rament un peu péniblement vers une fin qui tombe comme un cheveu sur la soupe, puisque le spectacle a suivi une ligne détournée.

François Varlin

Smoking No smoking, d’Alan Ayckbourn.
Mise en scène : Eric Metayer. Avec Gwénael Ravaux et Antoine Seguin.
Théâtres des Béliers, Avignon, 04 90 82 21 07
Jusqu’au 26 juillet, 21h


Le site du théâtre Acheter le magazine papier S'abonner à Théâtral  

Facebook