Critique - Nos années parallèles : Géométrie de la vie - Avignon Off - (23/07/19) 

A gauche un petit canapé et un meuble éclairé, son univers à elle. A droite un escabeau, son univers à lui. Deux espaces pour deux vies qui se conjuguent sans cesse, celle d’une mère et de son fils. Mais pourtant… Les années de fin de vie pour cette maman atteinte d’un cancer, et les années de jeunesse pour son enfant sont des années parallèles. L’une quitte la vie, l’autre y entre. Tout ce spectacle musical est comme un grand flash-back en chansons sur leur vie passée. Un plongée dans les blessures de l’enfance et les bonheurs communs, un regard sur le passé qui questionne le présent. Stéphane Corbin a placé dans cette pièce beaucoup de ce qu’il a vécu, et dans les chansons qu’il a composé, beaucoup de ceux qu’il a aimé. Virginie Lemoine a conçue une mise en scène simple qui comprend et épouse ce projet à la perfection. On retrouve Valérie Zaccomer dans le rôle de la mère, merveilleuse de grâce aimante et de délicatesse, Alexandre Faitrouni en fils facétieux est un concentré d’énergie positive. Leur duo, que Stéphane Corbin accompagne au piano, est équilibré et chante ses sentiments avec force et talent. On pleure bien sûr, car nous vivons tous des années parallèles, on rit aussi car il faut bien en rire… Un théâtre musical de grande valeur qui mérite toute notre attention.

François Varlin

Nos années parallèles
Textes, adaptation et musique : Stéphane Corbin. Mise en scène Virginie Lemoine. Avec : Valérie Zaccomer et Alexandre Faitrouni. (photo © Ginna Nonne)
Avignon, Théâtre Buffon jusqu’au 28 juillet à 16h20. Relâche le 22 juillet.
04 90 27 36 89
www.theatre-buffon.fr


Facebook