Françoise Nyssen présente un budget pour la culture de 10 milliards d’euros - (28/09/17)

Historique pour le ministère de Françoise Nyssen, ce montant ne dépasse pourtant pas celui de 2017 lorsqu’Audrey Azoulay était encore aux commandes de la Culture. Il n’empêche que même si cette somme n’augmente pas en 2018 et inclut les crédits d’impôts et les taxes sur les billetteries (93 millions d’euros pour le Centre national du livre, le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz et l’Association pour le soutien au théâtre privé), la Culture est préservée dans un contexte d’économies nécessaires pour redresser le pays.
Dans les priorités défendues par Françoise Nyssen, on retrouve l’accès de tous à la culture qui commence dès le plus jeune âge à l’école, le développement et la construction de la vie culturelle dans tous les territoires y compris les plus défavorisés, le soutien à la création (779 millions d’euros, soit une augmentation de 6 millions d’Euros par rapport à 2017. Sur ces 779 millions d’euros pour la création, 705 iront au spectacle vivant) et à l’indépendance et l’ouverture vers l’Europe. Au-delà du soutien à la création, « la priorité sera donnée aux actions favorisant la vie culturelle des régions et la diffusion des oeuvres auprès d’un public plus large. Ces crédits s’ajouteront à ceux prévus pour la transmission des savoirs et la démocratisation de la culture. Par ailleurs, les moyens accordés aux résidences d’artistes, instrument essentiel de soutien à la création et à la diffusion culturelle dans les territoires, seront consolidés, tout comme le soutien aux festivals, outil de production, en particulier dans le domaine musical, et de diffusion des spectacles auprès d’un large public.
En matière d’investissement, 7 millions d’euros seront dédiés au financement d’études du projet de la Cité du théâtre, située dans les Ateliers Berthier, qui réunira la Comédie-Française, le Théâtre national de l’Odéon et le Conservatoire national supérieur d’art dramatique.
Des crédits d’investissement sont également prévus pour renforcer l’accessibilité des opérateurs aux personnes à mobilité réduite, pour la rénovation de l’isolation acoustique du Zénith de Paris et pour la réalisation d’un bâtiment regroupant l’ensemble des personnels administratifs de l’établissement public du parc et de la grande halle de la Villette (EPPGHV).
Enfin l’État accompagnera des projets d’investissement en région tels que la rénovation du centre dramatique national de Bordeaux, de la scène nationale de Chambéry ou le remplacement des gradins de la cour du Palais des Papes à Avignon ».

Hélène Chevrier



Facebook