THEATRE NANTERRE-AMANDIERS

La Mouette
Mise en scène Frédéric Bélier-Garcia
Texte d’Anton Tchekhov

Des êtres cherchent à retenir les promessescde l’enfance, dans l’amour ou par l’art… Garder vivant, en eux, le cadeau des espérances premières, du temps des possibles. On annonce une comédie, une tragédie survient. La Mouette est un regret furieux de la vie. Les personnages semblent y attendre une fête qui n’a pas eu lieu. Frédéric Bélier-Garcia met en scène ce grand cabaret de l’existence, qui marque le retour au théâtre de Nicole Garcia.
Du 26 septembre au 12 octobre 2014 à 20 h 30, jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Relâche le lundi

Durée 2 h 30 – Grande salle

Idiot ! parce que nous aurions dû nous aimer
écriture, mise en scène, conception visuelle et scénographique Vincent Macaigne
D’après L’Idiot de Dostoïevski

Un rapport «idiot» au monde est-il possible aujourd’hui ? Qu’est-ce que la naïveté pourrait signifier dans une société comme la nôtre ? Vincent Macaigne imagine – à partir du texte de Dostoïevski – et à sa manière, épique et enflammée, une grande fête du désespoir où se mêlent cynisme et férocité pour exprimer au mieux nos colères intimes. Créé dans une première version en 2009, ce spectacle est ré-imaginé aujourd’hui par Vincent Macaigne, la pertinence de sa lecture est exacerbée par les temps troublés que nous connaissons.
Avec le Festival d’Automne à Paris
Du 4 au 14 novembre 2014 à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Relâche les 10 et 11 novembre

Durée 3 h 30 avec entracte – Grande salle

Next Day
Conception et mise en scène Philippe Quesne
Les treize enfants flamands avec lesquels Philippe Quesne a travaillé et composé cette nouvelle création, vivent librement leur vie, loin du regard inquisiteur des adultes et des plaines de jeux impeccablement ratissées. Ils forment sur scène une énergique et joyeuse communauté. Insouciants aujourd’hui, qui seront-ils dans la société que nous leur préparons pour demain ? Et si on les imaginait, comme ils l’ont proposé à Philippe Quesne, en apprentis super‑héros, réunis dans un institut pour sauver le monde ?
Avec le Festival d’Automne à Paris
Spectacle tout public à partir de 8 ans
Les 7 et 8 novembre 2014 à 20 h 30,
5, 6, 12 décembre à 19 h 30,
9 novembre, 7 et 14 décembre à 15 h,
13 décembre à 18 h 30

Durée 1 h 15 – Salle transformable

Requiemachine
Mise en scène Marta Góricka
D’après l’oeuvre de Władysław Broniewski

La Polonaise Marta Górnicka explore toutes les potentialités qu’offre la voix humaine, pour réhabiliter la fonction critique et accusatrice propre aux choeurs antiques. Elle se saisit de ce potentiel révolutionnaire pour dénoncer les excès du système libéral, dans une position critique à la fois radicale et poétique. Le ballet mécanique des corps transforme un choeur de trente personnes en machine humaine d’où s’élève le chant pur de la condition ouvrière.
En polonais surtitré
Du 22 au 30 novembre 2014 à 20 h 30,
jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Relâche le 24 novembre

Durée 50 minutes – Salle transformable

Partituur
Conception, chorégraphie et texte Ivana Müller
La chorégraphe Ivana Müller crée avec Partituur sa première pièce pour enfants. Elle leur propose un parcours chorégraphique participatif, sans hiérarchie entre spectateurs et interprètes. Équipés d’un casque audio, les enfants doivent répondre à leur manière aux consignes qui leur sont chuchotées à l’oreille. C’est la richesse et la diversité des imaginaires, la spontanéité des réactions des jeunes spectateurs/acteurs, leur capacité à improviser et à imaginer, qui créent cette oeuvre unique, réinventée à chaque représentation.
à partir de 8 ans
Représentations tout public
Samedis 22 et 29 novembre à 15 h 30 et 17 h 30, mercredi 26 novembre à 15 h 30

Allons z’enfants
Dimanches 23 et 30 novembre à 15 h 30
Durée 30 minutes – SAS planétarium

Du futur faisons table rase
Conception Théo Mercier
Pensionnaire de la Villa Medicis à Rome, le plasticien Théo Mercier a éprouvé une certaine angoisse à vivre pendant un temps au coeur d’une ville tellement chargée d’histoire. Il a conçu en réponse une oeuvre singulière : d’immenses banderoles de tissu sur lesquelles il a peint des aphorismes en rapport au temps qui passe. À son retour il a imaginé une «revue» musicale dans ce décor, accompagné du danseur et chorégraphe François Chaignaud, des comédiens Jonathan Drillet, Marlène Saldana, Pauline Jambet, et du groupe d’électro‑punk Sexy Sushi. Ne soyons pas nostalgiques de demain !
Les 5 et 6 décembre 2014 à 21 h 30
Durée 1 h 30 – Grande salle

Enfant
Chorégraphie Boris Charmatz
Créé au Festival d’Avignon pour la cour d’honneur du Palais des Papes, enfant réunit une équipe de danseurs adultes, un groupe d’enfants et un musicien. Transportés, déposés par les danseurs, les corps d’enfants envahissent l’espace, l’agrandissent, le sculptent. Un étrange ballet engourdi se déploie, d’où émergent des images suspendues entre le repos, le rêve et la ronde. Progressivement, les rapports s’inversent, la frontière entre grands et petits, professionnels et amateurs, animé et inanimé se dénoue, et les enfants s’éveillent finalement pour instaurer leur propre république.
Du 18 au 23 décembre 2014 à 20 h 30, jeudi à 19 h 30
Relâche le 21 décembre

Durée 1 h – Grande salle

La Mélancolie des Dragons
Conception et mise en scène Philippe Quesne /Vivarium studio
Dans un paysage enneigé, une passante croise la route d’un groupe de hard rockers, transportant un parc d’attractions dans le coffre de leur voiture en panne. Philippe Quesne dissèque avec douceur et poésie ses personnages dans une atmosphère délicate où la pensée mélancolique peut engendrer des monstres. Son théâtre laborantin s’ingénue à modifier les conventions du genre et crée un univers aux contours incertains, entremêlant le songe et la matière, le son et les mots, la fumée et la lumière, la solitude et le groupe.
Du 7 au 18 janvier 2015 à 20 h 30, jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Relâche le 12 janvier

Durée 1 h 20 – Grande salle

Danse étoffée sur musique déguisée
Conception et chorégraphie Thomas Hauert
Solo pour un danseur sur les Sonates et interludes pour piano préparé de John Cage interprétés en direct, ce premier spectacle pour enfants du chorégraphe Thomas Hauert, offre une occasion ludique de pénétrer dans l’univers de la musique et de la danse contemporaines. Emmailloté dans une carapace de ballons gonflables, couvertures et autres manches à balai, le danseur se métamorphose en mettant son corps à rude épreuve. En chemin, il rencontre d’étranges créatures…
à partir de 5 ans
Représentations tout public
Mercredi 7 janvier et samedi 10 janvier 2015 à 15 h 30

Allons z’enfants
dimanche 11 janvier à 15 h 30
Durée 45 minutes – Salle transformable

Atlas
Conception et direction artistique Ana Borralho & Joao Galante
Le paysage d’une ville, la cartographie d’une population : cette performance réunira une centaine de Nanterriens sur le plateau. Ils seront là pour nous représenter mais aussi nous déranger et se faire entendre. Faire entendre la voix d’une révolution douce, celle qui prouve que l’art peut jouer un rôle actif dans la société et que le groupe compte. À la manière d’une sculpture sociale qui clame, avec les mots de l’artiste Joseph Beuys : «Nous sommes la révolution» et «Tout le monde est un artiste».
Le 24 janvier 2015 à 20 h 30
Le 25 janvier à 15 h 30

Durée 1 h 10 – Salle transformable

Situation rooms
Conception Rimini Protokoll
Situation Rooms réunit 20 personnes issues d’horizons divers dont le parcours personnel ou professionnel est plus ou moins lié aux armes. À partir de leurs témoignages, Rimini Protokoll a construit un scénario digne d’un jeu vidéo à échelle humaine. Équipés d’un casque et d’une tablette numérique, vingt spectateurs se glissent dans la peau des protagonistes et déambulent à travers des espaces scénographiés. Tantôt victimes, tantôt bourreaux, les spectateurs se livrent à un jeu de rôles et découvrent les dessous de la mondialisation de l’industrie de l’armement.
Du 24 janvier au 15 février 2015
Du mardi au samedi à 13 h, 15 h, 17 h, 19 h et 21 h, dimanche à 12 h, 14 h, 16 h, 18 h et 20 h

Durée 1 h 30 – Grande salle

Violentes femmes
Mise en scène Robert Cantarella
Texte de Christophe Honor.

Écrivain, Christophe Honoré ne peut oublier son travail de cinéaste, il entrecroise dans son texte deux événements saisissants et irrationnels : l’un relève d’un miracle, l’apparition de la vierge Marie vécue par une petite fille, dans les années d’après guerre. L’autre concerne la tuerie de Montréal de 1989, le massacre de quatorze femmes considérées par le tueur comme «féministes radicales». Sur le plateau, documentaire et fiction se mêlent. Les femmes y sont les détentrices d’une parole qui déplie les faits et accroît l’imaginaire.
Du 4 au 15 février 2015 à 20 h 30, jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Relâche le lundi

Durée estimée 2 h 20 – Salle transformable

Comment ça commence
Conception et jeu Benoît Sicat
Comment ça commence est un spectacle qui a pour objet de parler de la peinture, de ce qui relève du travail et en même temps du plaisir, du langage de peintre de Benoît Sicat. C’est après une longue résidence à l’école maternelle et élémentaire des Pâquerettes, quartier Petit Nanterre, que lui est venue l’idée de peindre avec des enfants et d’enregistrer leurs paroles autour de cette peinture.
à partir de 4 ans
Représentations tout public
Samedi 7 mars 2015 à 15 h 30 et 17 h 30

Allons z’enfants
dimanche 8 mars à 15 h 30
Durée estimée 40 minutes – Planétarium

Hate radio
Texte et mise en scène Milo Rau
Hate Radio raconte une journée ordinaire des journalistes de la Radio-Télévision Libre des Mille Collines en 1994 au Rwanda, au moment où se met en marche l’épouvantable génocide qui frappera des centaines de milliers de Tutsis et de Hutus. Au coeur d’une reconstitution fidèle du studio d’enregistrement, le jeune metteur en scène et sociologue suisse Milo Rau fait entendre, dans un huis clos hyperréaliste, la haine ordinaire et l’excitation des «criminels de la parole» qui ont officié à ce micro et ont, par leur rhétorique génocidaire, attisé les haines.
Du 3 au 8 mars 2015 à 20 h 30,
jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30

Durée 2 h – Salle transformable

Civil Wars
Texte et mise en scène Milo Rau
À travers les propres biographies mouvementées de quatre comédiens, l’histoire réelle et intime de leurs engagements et de leurs propres guerres familiales et intérieures, émerge un tableau vivant de notre temps. Que signifient la foi et la famille dans une époque marquée par les radicalismes et un déclin des valeurs généralisé ? Comment une période de mutation culturelle se traduit-elle dans la vie privée ? La nouvelle création de Milo Rau est un spectacle à quatre voix sur les prémices de la révolte et de l’engagement politique.
En français, et en néerlandais surtitré
Du 10 au 15 mars 2015 à 20 h 30, jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Durée 2 h – Salle transformable

The Show must go on
Conception et mise en scène Jérôme Bel
Pièce emblématique du chorégraphe Jérôme Bel, revisitée cette fois avec des interprètes de Nanterre, The Show must go on dissèque les mécanismes du spectacle, en mettant en scène une vingtaine d’interprètes, avec un DJ qui enchaîne les tubes des trente dernières années. Jérôme Bel joue ici avec les attendus de la représentation et les effets miroir entre danseurs et spectateurs.
Les 13 et 14 mars 2015 à 20 h,
dimanche 15 mars à 16 h

Durée 1 h 30 – Grande salle

Thyestes
Mise en scène Simon Stone
D’après Sénèque

Le metteur en scène, auteur et réalisateur australien qui vient pour la première fois en France, adapte des textes classiques pour éclairer notre société contemporaine. Il s’empare ici de la terrifiante histoire de Sénèque pour nous livrer dans un huis clos cinématographique implacable, une pièce violente et obscène. En une douzaine de tableaux et de dialogues du quotidien, les trois comédiens se jouent de la frontière entre fiction et réalité et révèlent nos désirs de destruction et d’amour les plus obscurs.
En anglais surtitré
Du 20 mars au 3 avril 2015 à 20 h, jeudi à 19 h 30, dimanche à 16 h
Relâche le lundi

Durée estimée 1 h 30 – Salle transformable

This is how you will disappear
Conception, mise en scène, chorégraphie et scénographie Gisèle Vienne
C’est une immense et inquiétante forêt que traversent en silence des personnages réels et fantasmatiques, animés par les rapports entre beauté apollinienne et dionysiaque, vie et mort. Une brume nappe peu à peu l’horizon, construction sculpturale de l’artiste Fujiko Nakaya. Le texte de Dennis Cooper se révèle à travers des voix qui implorent et un chant d’enfant. La musique du groupe KTL (Stephen O’Malley et Peter Rehberg) provoque une expérience sonique d’une grande force.
Du 31 mars au 5 avril 2015 à 20 h 30, jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Durée 1 h 15 – Grande salle

Gulliver
Mise en scène Karim Bel Kacem
D’après Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift

Dans le même dispositif scénique que Blasted, les jeunes spectateurs observent à travers les fenêtres d’un espace clos les voyages de Gulliver. Lors de son périple en terre de Lilliput, Gulliver ne comprend pas le langage parlé par les lilliputiens, un précepteur mis à disposition par le roi lui apprendra cette langue. Par une recherche sonore sophistiquée, ce spectacle tout public pour trois acteurs et cinquante figurines tente de donner corps au monde fantastique de ces vies minuscules.
à partir de 8 ans
Les mercredis 8 et 15 avril 2015 à 17 h 30, samedis 4, 11 et 18 avril à 14 h et 17 h 30

Allons z’enfants
dimanches 5, 12 et 19 avril à 15 h 30
Durée estimée 1 h 10 – Atelier

Blasted
Mise en scène Karim Bel Kacem
Texte de Sarah Kane

Dans une chambre d’hôtel, un journaliste paranoïaque et une jeune fan de Liverpool voient leur crise de couple confrontée à une crise d’une tout autre ampleur : une guerre qui éclate. Karim Bel Kacem et sa jeune compagnie mettent en scène le texte de Sarah Kane dans un espace clos à l’intérieur duquel les acteurs évoluent, tandis que les spectateurs, placés à l’extérieur, les observent derrière des vitres sans tain et les écoutent grâce à des casques.
Du 2 au 19 avril 2015 à 20 h 30, dimanche à 18 h
Relâche le lundi

Durée 1 h 20 – Atelier

Biopigs
Conception et mise en scène Sophie Perez & Xavier Boussiron
Le décor est planté : un club de remise en forme et de rééducation, à mi-chemin entre le gymnase sportif municipal et la salle des supplices, où s’agiteraient les personnages de cire échappés du musée Grévin. Une clientèle composée de personnages célèbres (ou l’ayant été) s’y presse. Cet «égo‑center» est le club que l’on fréquente pour se redorer la personnalité, se refaire la superbe, ou carrément, se restaurer la légende. Autant dire que Sophie Perez et Xavier Boussiron et la fine équipe du Zerep, invitent une fois encore dans cette nouvelle création à pénétrer un univers impitoyablement humain !
Du 9 au 19 avril 2015 à 20 h 30, jeudi à 19 h 30, dimanche à 15 h 30
Relâche le lundi

Durée estimée 1 h 30 – Salle transformable

Le Théâtre des négociations
Le Théâtre des négociations, ou comment inventer et négocier ensemble la planète de demain aux côtés du philosophe Bruno Latour et de Frédérique Aït-Touati, chercheuse, dans la perspective du Sommet international sur le climat qui aura lieu en décembre 2015 à Paris. Nous vous proposons une grande manifestation en mai 2015 mêlant les propositions artistiques, et une simulation du sommet international coproduite avec Sciences Po Paris. Et tout au long de la saison des rendez-vous réguliers avec des artistes et des chercheurs en lien avec les spectacles.

Poltergeist
Les esprits frappeurs.
Une programmation d’arts visuels intitulée Poltergeist / Les esprits frappeurs, conçue avec Alain Berland sera déclinée dans les espaces du théâtre tout au long de la saison. Au coeur de l’imaginaire social, les fantômes menacent le cours habituel des choses, incitent les vivants à se poser les questions de la représentation de la mort et à dialoguer avec l’histoire d’un passé révolu tout en interrogeant la tradition et la transmission.








Pratique


Théâtre Nanterre Amandiers 
7 avenue Pablo Picasso
92000 Nanterre



Information : 
01 46 14 70 00 

Site internet :

nanterreamandiers
w