Les Séparables, ce n’est pas que pour les enfants - (06/02/18)

Ce sont les comédiens, Céline Carrère et Stéphane Krähenbüll qui ont proposé à Emmanuel Demarcy-Mota, le directeur du Théâtre de la Ville de monter Les Séparables, de leur complice Fabrice Melquiot. “C’est une affaire de clan”, résume l’auteur qui ira voir “avec curiosité” sa pièce présentée à l’Espace Pierre Cardin. L’histoire de deux jeunes voisins, Romain et Sabah, neuf ans chacun, liés par un lien indéfectible au grand dam de leurs parents. "En tant qu’auteur vivant, je dois proposer des enfants qui regardent le réel sinon je ne sais pas à quoi je sers. On est là pour leur dire : “regarde, c’est un poème à la fois sensuel, charnel, provoquant, travaillé par les rêves et la réalité”. La pièce n’impose pas le désespoir aux enfants, la fin est ouverte. Je veux alimenter le désir de soi et des enfants assis dans la salle ou dans la cour de récréation. Le théâtre est plus affaire de désir que de plaisir. Oui, les enfants sont contaminés par le regard entravé, embué et embarrassé des adultes les uns sur les autres, ils doivent pouvoir s’affranchir de leur propre regard. J’essaie d’entrer en connection avec leurs obsessions même quand elles sont différentes de celles des adultes. L’âge d’or des jeunes est devant nous..."


Les Séparables, de Fabrice Melquiot, mise en scène Emmanuel Demarcy-Mota, musique Arman Méliès, avec Céline Carrère et Stéphane Krähenbüll
Théâtre de la Ville, Espace Pierre Cardin, 1 avenue Gabriel 75008 Paris, 01 42 74 22 77
du 6 au 23 février


Facebook